Chronos Index du Forum
Chronos Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Dame Lune... [Isalia]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chronos Index du Forum -> LES DIMENSIONS -> ~CYBERPUNK~ -> ٠ Pacific Valley -> ٠ Sub-Urb
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Aran
Résido-Voyageurs

Messages: 401

Niveau RP: plus de 30 lignes
Présentation: URL
Quêtes:
Médailles:

MessagePosté le: 19/05/2009, 23:30     Répondre en citant

    La Sub-Urb, c'est le meilleur du pire des endroits ou débarquer d'un voyage interdimentionnel. Pourquoi sa tombait toujours sur lui ce genre de conneries ? Il ne le savait pas, il n'était pas récemment passé sous une échelle, ni vu un chat noir, et encore moins brisé un miroir, alors pourquoi ? C'est Isaac, cherchez pas plus loin. " Saint Green Bay ", drôle de nom pour une simple ruelle, paumée au milieu de cette zone défavorisée. Des poubelles crasseuses entassées les une par-dessus les autres, des baq de recyclage vide, quelques flaques de vomis par-ci, quelques flaques de sang par la, et pour combler la vue un peu "cliché" d'une ruelle, un clodo roupillant dans son cadis, sous une pile de vieux journaux. L'air se remua lentement, puis, bientôt, une faille temporelle se créa dans le cyberpunk, un vortex s'engouffrait, tout droit sorti du vide, dont immergea la silhouette d'Isaac. Ce dernier, dans son habituelle tenue de travail, sans casque, se frotta le front sous l'épuisement, aller et venir entre les dimensions était quelque chose de plus en plus difficile à réaliser de nos jours, surtout pour lui il faisait des vieux os, à force. De forme pentagonale, le vortex de couleur bleuâtre se dissipa bientôt, faisant retomber un à un les vieux journaux et autres détritus qu'il avait soulevé, ne mettant qu'un peu plus de bordel dans la rue. Le clodo, lui, avait soulevé son vieux bonnet tâché, a la manière d'un mexicain qui aurait soulevé son sombréro, fixant avec des yeux énorme Isaac. Ce dernier, qui étais dans cette dimension "une erreur" ne tarda pas à se faire corriger. A l'intérieur de sa tenue, de la fourrure épaisse faisait son apparition, ces mains se rétractèrent avant de se détendre sèchement, laissant des griffes déchirer sa peau avant de venir remplacer ces ongles. Ces jambes se courbèrent d'autant plus, tout le poids du lycan qu'il étais à supporter, dur dur. Pour finir, ce fut son visage qui reçu une transformation plus minime : seule une barbe partielle ( Rasée sur les contours de la bouche et les yeux/joues ) se laissait apparaître, ainsi que les inévitables crocs.

    Probablement alarmé par cette transformation, le clodo chercha dans son cadis, déballant une planche de bois avec un clou rouillé planté dessus, l'air menaçant. Réprimant un pouffement, Isaac se rapprocha de lui.

    " Fais gaffe, tu pourrais blesser quelqu'un avec sa ... "

    Se rapprochant de lui, un fin sourire aux lèvre, il attendit patiemment que ce dernier ne daigne bouger. Au bout de quelques minutes, ce dut être le lycan qui l'invita a le frapper, il n'aurait probablement pas esquissé un seul geste autrement, figé de peur. Tendant le bras, Isaac utilisa la télékinésie pour arrêté le coup, porté avec un trop peu de force, et se pencha vers le clodo. Relevant la tête, il lui pointa son menton d'un air moqueur, ce dernier ne tenta pas la moindre action. L'ingénieur releva la tête, et se dirigea tranquillement vers un des cheminements de la ruelle, éclairé par la lueur de la lune, entre plusieurs pans de murs. Cependant, il s'avéra que la zone étais un véritable labyrinthe, et il renonça, trop fatigué peut-être, il n'arriverai pas à rejoindre son appartement au matin. Se laissant guider par son instinct, bien que souvent foireux, il tenta le coup. Accélérant le pas, le lycan se projeta sur un rebord de fenêtre à sa droite, utilisa l'angle arrondi pour sauter un peu plus haut, et saisir une poutre de fer, a laquelle il resta pendu pendant quelques secondes, avant de l'escalader comme il pouvait. Après un peu d'équilibrisme improvisé, il arriva au sommet du toit d'une vieille maison, probablement abandonnée, et alla poser son popotin royal sur le sommet de la cheminée, sur son rebord, pour être précis, a fixer la lune, un court instant.


[ Sa te va ? ]
_________________


    [ " La plus grande ruse du Diable, c'est de vous faire croire qu'il n'existe pas. " ]
Revenir en haut
MSN
Publicité



MessagePosté le: 19/05/2009, 23:30    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Isalia
Voyageurs

Messages: 8

Niveau RP: environ 30 lignes
Guide: Merevanti
Présentation: URL

MessagePosté le: 20/05/2009, 17:45     Répondre en citant

Isalia ne sentait plus le froid lui transpercer les os. Cette sensation si désagréable lui manquait. Désormais insensible au froid, elle ne faisait que le percevoir extérieur à elle, dissocié de sa tempête intérieure. Penser à ce qui la rongeait finirait par la rendre folle, et sa course à la solitude devait prendre fin.
La ruelle sombre dans laquelle elle déambulait était parfaite pour la méditation d'une âme en peine, mais elle savait que pleurer sur son sort ne la mènerait à rien. Alors qu'elle prenait la décision de sortir des zones les plus isolées du pays et se demandait comment démarrer sa quête, elle perçut un léger trouble dans l'air, juste devant elle.
Ses réfexes de jeune vampire prirent le dessus. Se déplaçant légèrement à reculons, elle ne nicha dans une enclave du mur, à sa gauche, de manière à observer le prodige qui s'apprêtait à se dérouler sous ses yeux. Une légère discontinuité dans son environnement apparut, d'abord fine, puis de plus en plus épaisse, comme découpant la matière. Un vent de folie commença à souffler, amplifié par l'étroitesse de la ruelle, dans laquelle il s'engouffrait tel un démon avide d'âmes égarées. Des éclairs bleutés s'échappaient d'un gouffre noir, que la discontinuité semblait créer. L'élargissement de la brèche, d'abord lent, s'accéléra d'un coup, laissant apparaître un immense pentagone bleu.
Puis tout disparût, replongeant la ruelle dans l'obscurité, l'envelloppant d'un calme et d'un silence tranchant avec l'agitation de la seconde précédente. Les yeux d'Isalia n'eurent aucun mal à se réhabituer à la pénombre et ce qu'elle vit la glaça d'effroi. La brèche avait déposé un homme ... qui ne le resta pas longtemps. Rapidement, des changements physiques s'opérèrent, lui donnant une allure brutale et canine, rappelant méchamment sa propre transformation à la jeune vampire. Immobile et silencieuse, elle observa l'altercation qui s'ensuivit entre le nouvel arrivant et un clochard qui semblait avoir élu domicile dans une pile de cartons abandonnés. Elle ne comprit pas comment l'homme-loup parvint à repousser son adversaire, car il ne le toucha pas. Lorsqu'il s'éloigna, Isalia décida de le suivre. Ce qui l'intriguait par-dessus tout, c'était comment cet homme était arrivé ici, et d'où il venait. La jeune fille choisit de le suivre en montant sur les toits, de manière à rester au dessus de lui. Malheureusement pour elle, il eut la même idée, même si ce n'était pas pour une filature. Il avait l'agilité et la force d'un loup, mais Isalia remarqua avec un léger sourire qu'il manquait cruellement de grâce et d'élégance. Il alla se poser sur une cheminée, se donnant un air méditatif qu'elle trouva follement drôle et inadapté au personnage. Fixant la lune, elle n'aurait pas été surprise de le voir se mettre à hurler. Mais il n'en fit rien.
Sa curiosité prit le pas sur sa raison, et rapidement, elle vint se planter devant lui, debout, lui masquant la lumière de la lune. La timidité et la politesse n'étaient pas de mise dans ce monde estimait-elle, aussi choisit-elle d'oublier son éducation elfique. Elle était vampire et devait se comporter comme telle ... même si elle avait du mal à saisir en quoi cela consistait. Le regardant droit dans les yeux, elle lança:


- Toi aussi, ils t'ont capturé ?

 

_________________
Ne t'oublie jamais
Les méandres de ton esprit sont traîtres
Revenir en haut
Aran
Résido-Voyageurs

Messages: 401

Niveau RP: plus de 30 lignes
Présentation: URL
Quêtes:
Médailles:

MessagePosté le: 22/05/2009, 00:17     Répondre en citant

    Les reflets de la lune frappait les orbites du lycan avec une telle puissance, qu'il se retenait afin de ne pas hurler à la Lune, et se faire courser par tout un tas de gens pas très très net. Sa lui rappelais une vieille scène qu'il avait vu dans une série télé un peu "rétro", ou deux flics poursuivait un fuyard qui étais complètement à poil, et la le fuyard se fait tacler par un clochard qui passe, la caméra passe derrière le clochard, et d'un seul coup un passant sors une arme et met une balle entre les yeux du clochard, qui tombe, la caméra passant alors derrière ce passant. Le plus gros atout de cette série télé devint son plus gros problème, on passait de personnage principal en héros toutes les 5 minutes. Remuant légèrement la tête, Isaac se frotta les yeux, revenant à lui, il remarqua tout juste que quelqu'un venait de se planter devant lui.

    Comment sa, lui aussi avait été capturé ? Par qui ? Par quand ? Ou et comment ??? Les yeux du lycan s'écarquillèrent, de quoi elle parlait cette vampire ? Elle n'étais pas cynique, ni aussi flegmatique que les vampirellas qu'il avait l'habitude de croiser, plus fougueuse peut-être, une enfant ? Non, même eux ne le sont pas à ce point. Si elle avait été une ennemi, sa tête serait probablement déjà en train de fumer sur les braises a la base de la cheminée, et son corps devenu sec, manque de sang. Alors que lui voulait-elle, avec cette histoire de capture ? Quand on ne comprenait rien a ce que racontait un môme de quatre ans, balbutiant des trucs incompréhensibles, soit on répondait "Oui, tout à fait", ou une connerie du genre, soit on faisait une grimace, le môme riait, et hop réglé.

    Mais bon, la c'était plus une histoire de grande personne, avec une vampirella qui avait l'air de ne pas lui vouloir de mal, alors qu'elle passe son chemin, et puis point barre, c'est pas sa réponse qui empêchera la terre de tourner rond.

    " Euh ... Non, je croit pas m'être fait capturer recemment ... "

    Isaac détailla la jeune femme du regard, des cheveux brun/noir, des yeux d'une couleur incertaine par manque de luminosité, mais des canines blanches bien reluisantes. Ajouté à un corset bleuté et des fringues tout aussi classique, sa rappelait facilement des scènes de film. Tantant mle ieux possible de garder son regard dans celui de la vampirella, l'ingénieur dit.

    " A qui ai-je l'honneur ? "

    [ J'ai pas trop de possibilités alros désolé de la courtesse ^^ ]

_________________


    [ " La plus grande ruse du Diable, c'est de vous faire croire qu'il n'existe pas. " ]
Revenir en haut
MSN
Isalia
Voyageurs

Messages: 8

Niveau RP: environ 30 lignes
Guide: Merevanti
Présentation: URL

MessagePosté le: 26/05/2009, 19:57     Répondre en citant

Devant l'air ahuri de l'homme-loup, Isalia n'osa douter de sa parole. Avec le recul, sa question même lui parut insensée voire carrément déplacée. Il était arrivé debout et conscient. Elle-même ne gardait aucun souvenir de son voyage interdimensionnel.
Sa posture se durcit. Il n'était donc pas forcément de son côté, il pouvait tout à fait être une menace pour elle ... comme elle saurait l'être pour lui si le besoin s'en faisait sentir.
Elle détailla son interlocuteur de la tête aux hanches ... la partie inférieure de son corps se trouvant à l'ombre de son torse. De visage, elle le trouva assez répugnant, son air de parenté avec un chien lui donnant une allure brutale, trop animale et bien éloignée de l'élégance féline. Son large poitrail accentuait l'impression de force pure qui se dégageait de lui ... il aurait fait un bon adversaire. Mais pour le moment, le combat n'intéressait pas la jeune femme. Elle le voyait plutôt comme une source d'information qu'elle aurait à garder en vie le temps nécessaire ... peut-être faudrait-il s'en débarasser le moment venu, s'il en savait trop ou devenait un danger.
Elle s'accroupit, lui dévoilant à nouveau la Lune, et le plaçant ainsi en position de force, puisque son visage se trouvait à présent plus bas que celui de l'homme. Evidemment cette impression était trompeuse puisqu'elle n'aurait qu'à bondir pour l'égorger, mais il fallait le mettre en confiance, seule l'information importait. Isalia savait qu'il lui faudrait en dire un peu sur sa propre histoire mais inutile de lui servir son aventure sur un plateau d'argent. Elle choisit donc de garder le silence sur elle-même.
Elle balança ses cheveux noirs aux reflets rouges derrière ses épaules et réfléchit à un meilleur moyen d'engager la conversation que son entrée en scène fracassante. Elle lui adressa son plus beau sourire, dévoilant ses superbes canines, lui tendit la main et de son air le plus naturel possible, lança:

-Bonsoir, je suis une vampire. J'arrive tout juste en ville et je suis un peu perdue, connaîtriez-vous - par le plus grand des hasards - un endroit où je puisse en apprendre plus sur les voyages interdimensionnels ?

Elle sourit à nouveau. Là c'était bon, elle était sûre de passer pour la vampire la plus débile du coin - ce que, techniquement parlant, elle était certainement. Non seulement elle faisait comme si elle n'avait pas posé la question la plus absurde de la décade mais en prime, ce n'était pas forcément indispensable de faire étalage de son ignorance publiquement. Malgré tout, avec un peu de chance, elle apprendrait ce dont elle avait besoin. Il était certainement suicidaire de parler de dimensions d'un ton aussi badin, mais il l'était encore plus de refuser de lui répondre.
A la suite de toutes ces pensées sanglantes, lui en vint une autre, qui lui parut d'abord étrange. L'idéal serait peut-être d'amener le lycan - si c'en était bien un - à devenir son ami, ou du moins quelqu'un qui l'aiderait sans vouloir forcément lui nuire en retour. Elle se retint de chanceler sous le coup de cette pensée: elle était en train de perdre son côté elfe, la vampire assoiffée prenant le pas sur sa bonté naturelle. Elle n'en laissa rien paraître, sachant pertinemment que toute faille décelée chez un adversaire pouvait lui être fatale. Elle laissa ses doigts glisser le long de son oreille, caressant leur pointe ... il ne fallait pas oublier.
_________________
Ne t'oublie jamais
Les méandres de ton esprit sont traîtres
Revenir en haut
Aran
Résido-Voyageurs

Messages: 401

Niveau RP: plus de 30 lignes
Présentation: URL
Quêtes:
Médailles:

MessagePosté le: 26/05/2009, 23:53     Répondre en citant

    C'était une vision étrange que de se faire analyser du regard comme sa, lui il ne s'était pas gêné pour la déshabiller du regard, analysant la moindre petite cicatrice visible, même une simple déchirure dans l'un de ces vêtements pouvait indiquer la trace d'une égratignure. Quand on se retrouvait dans ce genre de situation, on étais près à tout les coups les plus bas possible pour venir à bout d'un ennemi qui n'avait qu'a vous sauter littéralement à la gorge pour vous abattre. Remarque, lui aussi il pouvait le faire, il n'avait pas ces jolis crocs QUE pour décapsuler les bouteilles de bière. Apparemment, il n'y avait aucune source de douleur visible qui soit exploitable, et puis, le terrain n'étais pas propice à sa, le toit étais vieux, usé, rongé par des saloperies d'insectes, dont probablement extrêmement fragile, c'est sur qu'un bon marteau-pilon sur ce sol serait fichu de leur faire traverser plusieurs étages, ce qui n'étais même pas envisageable, il tenait à sa jolie tenue. Bien qu'ouverte sur le torse, le pantalon étais lui recouvert des même plaque projetant des étincelles produite par le cutter plasma. Bon, après, pour un lycan comme lui, se retrouver torse nu n'était vraiment pas désobligeant, encore plus en pleine nuit.

    Il avait l'horrible impression que la vampirella analysait chacun de ces gestes, sa moindre réaction, il se sentait horriblement épié, et n'aimait pas sa. Sur la défensive, ce dernier gratta le sol de son pied droit, au travers de ce qui restait de ces bottes, il sentait la taule fragilisé, les morceaux de béton se détacher comme de la farine se détacherait d'un gâteau mal fait. gardant son regard fixait sur la vampirella, qui à présent s'agenouillait, pourquoi ? Vas savoir, peut être se prennait-elle pour une de ces harpies préhistorique, ou bien une de ces mythiques sirènes. Sa mêlé au ton mielleux de sa voix, l'ingénieur cru un instant qu'un tout petit chien de 30 centimètres faisait les yeux doux pour que son maître l'emmène se promener, limite à lui tendre la laisse.

    C'est dans ce genre de moment la qu'on ne se lasse jamais de se remémorer la fable du corbeau et du renard. ( Bien qu'elle n'existe pas dans le cyberpunk, je vous l'accorde ), ces histoires de fromage, sa vous donne une leçon en vous mettant l'eau a la bouche.

    " Hum ... Tu précise que tu est une vampire, or c'est la race de tous ceux qui n'ont pas de poils, ensuite, cette ville appartient aux vampires, or, c'est a moi, un être que tu ne croit pas être vampire, que tu t'adresse, et pour finir, tu demande des informations sur les voyages interdimensionnel ... Donc, soit tu t'es amusé à jouer avec un gadget temporel, soit, vu la première chose que tu m'as dite, on t'y à forcée. Je peux juste te dire que tu n'as pas eu beaucoup de chance, mais j'peut t'aider, si tu arrête avec ta voix mielleuse et ce ton arrogant, et ... "

    Nan mais franchement , si c'est pas beau un esprit de déduction pareil ! Si cette fille arrive a nier l'évidence, c'est qu'elle n'est pas habituée à cette évidence, qu'elle ne connait rien au coin ou elle à débarquée, et qu'elle cherche de l'aide. Enfin, c'est vrai que finir ce magnifique discours aurait été bien, si un hélico de la SET ne se ramenait pas en pointant son projecteur dans toutes les rues, avec à son bord des joli VC-36, enfin, probablement, en matière de fusil sniper automatique on faisait pas mieux, donc sa devrait être sa. Le plus troublant, c'est que ce dernier étais sorti de nulle part, un véritable silencieux, sauf que, une fois les premiers coups donnés, sa devenait rapidement la panique. Encore un raid de la SET sur la Sub-Urb pour éradiquer la "vermine". Il bossait pour les grosses têtes de la SET, pour le sale boulot, donc il n'était pas connu, donc si il restait planté la sur un toit, il serait transformé en camembert.

    Son regard passant plusieurs fois à la suite de l'hélicoptère à la vampire, il soupira, avant de plier ces membres, et sauter dans la cheminée. S'accrochant au rebord, il lâcha, brièvement.

    " Si tu reste la c'est comme si tu portais une robe jaune fluo avec écrit "Tirez moi dessus" ... "

    Le lycan lacha les rebords de la cheminée, ce qui arrivait à cette vampire ne le concernait pas, il pourrait l'aidait, mais son gadget ne remarcherait pas avant au moins une bonne semaine, donc bon, il serait obligé de faire du baby-sitting. Voyant qu'il arrivait au bout de ce qui restait de la cheminée ( Située a plusieurs mètres du sol ), Isaac donna des coups dans la cheminée, les griffes devant, jusqu'à planter une de ces mains dans une brique plus solide, de la, il se projeta jusqu'à un restant de plancher, et regarda vers le sol, un grand vide, plusieurs étages, il avait bien fait de pas tomber...


[ Ce post m'a donné envie de me faire une raclette xD ]
_________________


    [ " La plus grande ruse du Diable, c'est de vous faire croire qu'il n'existe pas. " ]
Revenir en haut
MSN
Isalia
Voyageurs

Messages: 8

Niveau RP: environ 30 lignes
Guide: Merevanti
Présentation: URL

MessagePosté le: 29/05/2009, 14:27     Répondre en citant

Isalia ne se le fit pas dire deux fois. Elle bondit de toute la puissance de ses mollets pour atterrir souplement au sommet de la cheminée, ne restant accroupie qu'un centième de seconde pour se laisser glisser aussitôt de l'autre côté, tout prêt du lycan. L'attrapant par le col, elle voltigea vers le trou dans le toit du bâtiment sur lequel ils se trouvaient. Diable, qu'il était lourd ! Heureusement pas pataud et comprenant sûrement qu'elle ne lui laissait pas le choix, il accompagna son mouvement de chute, cela dit parfaitement contrôlé. Elle crocheta le rebord des tuiles brisées, tout en faisant attention à ne pas s'écorcher les doigts puis atterrit sans bruit sur le sol mangé par les termites, juste à l'endroit le plus solide qu'elle avait eu le temps de repérer en agrippant son "compagnon". Remarquant une porte dans un coin de la pièce dans laquelle ils venaient de pénétrer, elle poussa son prisonnier provisoire devant elle et referma la porte. Une fois qu'ils furent tous les deux hors de vue de l'hélicoptère,
Isalia fit volte-face, saisissant à nouveau le col du lycan et le plaquant violemment contre le mur, elle fit pivoter son avant-bras vers le haut de manière à presser légèrement la trachée de l'homme. Le tout n'avait pas duré plus de dix secondes et la jeune femme n'était même pas essouflée, son souffle lent et régulier carressant le visage de son otage tant elle se tenait près de lui. La fureur brûlait sans ses yeux et ses cheveux noirs emmêlés, teintés de rouge lui donnaient un air diabolique dans l'obscurité. S'approchant de lui encore plus - si c'était encore possible - elle souffla, menaçante:


- Je ne suis pas "mielleuse", je voulais juste être sympa, même si ça peut paraître bizarre pour une vampire, mais vois-tu, je vais avoir besoin de ton aide, que ça te plaise ou non. Tu vas très vite comprendre que je ne suis pas vraiment comme les autres vampires et ça va rapidement me taper sur les nerfs si tu me fais une remarque toutes les cinq secondes. Comme je l'ai dit, je ne suis pas vraiment du coin, peu importe d'où je viens, alors tout ce qui te paraît évident est loin de l'être pour moi. Tu me prends encore une fois pour une ignorante et si tu survis à ce que je te ferais subir, tu pourras plus jamais manger une salade ... en admettant que tu puisses la distinguer d'une flaque de vomi.


Elle le relâcha, s'épousseta et abandonna son air menaçant.


-Que ce soit bien clair, j'ai pas vraiment envie de te faire passer un sale quart d'heure. Ca ne m'intéresse pas de me faire des ennemis, je ne le ferais que si tu m'y obliges. Je cherche juste un peu d'aide car j'ai une quête personnelle à accomplir et je doute de pouvoir m'en sortir seule.

Satisfaite de son petit discours, elle sortit. Par le plafond éventré elle vit l'hélicoptère s'éloigner. Décidément ce pays lui semblait bien étrange. Elle se retourna vers son nouvel "ami":

-Ca te dit une petite promenade ?


_________________
Ne t'oublie jamais
Les méandres de ton esprit sont traîtres
Revenir en haut
Aran
Résido-Voyageurs

Messages: 401

Niveau RP: plus de 30 lignes
Présentation: URL
Quêtes:
Médailles:

MessagePosté le: 01/06/2009, 02:02     Répondre en citant

    C'était quoi ce bordel ? Depuis quand c'est les femmes qui aggripent les hommes pour les attirer dans un coin sombre ? Merde quoi, c'est l'inverse, certes, c'est compréhensible qu'elle soit pressé de le faire, mais pas au point de ce prendre pour la dominatrice, sa voudrait dire que ce soit lui le dominé, que ce soit elle l'homme, et donc lui il finirait a la maison a élever les trois petits cochon comme une maman poule... Il en fut presque soulagé lorsque cette dernière fit bien comprendre qu'elle n'avait pas l'intention de faire zizi-panpan a une dizaine de mètre d'un commando, mais bien de lui faire fermer sa majestueuse gueule. ET puis quoi encore ? On musèle pas la terre pour l'empêcher de tourner, on fait pas péter une planète juste pour la dévier de son axe, on empêche pas l'eau de couler, la pluie de tomber, les orages d'éclater, alors pourquoi ont l'empêcherait de parler ? C'est pas en réduisant en bouillie sa pomme d'Adan que la vampire allait l'impressionner, certes il lui avait tourné le dos, mais cette réaction faisait ressurgit la personnalité analisatrice d'Isaac. En effet, le simple fait de ne pas supporter se faire casser d'une manière aussi grotesque et si peu délicate démontrait de la susceptibilité chez la jeune fille, peut-être de l'arrogance aussi. Ne prenant même pas la peine de paniquer - Trop la flemme - , ni même d'écouter son grand et si beau discours - Encore plus la flemme -, l'ingénieur patienta tranquillement jusqu'à ce qu'elle daigne ôter ces doigts pleins de poussière de sa gorge immaculée. Cependant, pendant tout ce temps, le lycan l'avait fixé dans les yeux, pas comme quand on veut défier quelqu'un du regard, non, plutôt le genre de regard qui vous transpercerait l'âme, vous mettant littéralement à jour.

    " On t'as déjà dit que t'avais un très beau regard quand tu t'énervais ? "

    Dans le simple but de faire plaisir à la vampire, ce dernier fit mine de faire mine de se masser la gorge, lui donnant ainsi l'impression qu'elle l'avait fait souffrir, suffoquer au plus profond de son âme. Ben non, loupé, il pressentait bien qu'elle ne lui aurait rien fait, elle agit comme un animal éloigné de sa meute et de son territoire, perdu, apeuré, prêt a se raccrocher a tout ce qu'il croise pour rentrer chez lui. Fermant brièvement les yeux, le lycan se massa les tempes en soupirant.

    " Par contre, évite d'hurler comme sa dans les oreilles des gens civilisés, parce que pour l'intimidation, tu repasseras. La on aurais dit que tu intimiderais un lapin ou un pigeon... Je suis peut-être a moitié loup j'ai plus de manières que toi.. "

    Après ce qu'elle venait de faire, pourquoi l'aiderait-elle ? Par peur de se faire broyer la gorge ? Surement pas, mais la peur de se faire crever les tympans par une voix pareille, la n'importe qui se soumettrais. Lui tournant une énième fois le dos, Isaac se dirigea vers un lambeau de fenêtre, et regarda au travers de deux pièces de bois l'hélico s'éloigner, avec a son bord le même commando de la SET. Si sa se trouve, dans quelques minutes un commando d'hommes sur-humain armé de bras cybernétique se jetteraient sur eux avec sauvagerie et les enverraient en taule, mais bon, le risque étais minime.

    " C'est ma seule nuit de repos et je devrais la consacrer à une "noble" et "courtoise" âme qui, pour dire bonjour, empale de ces mains gantées d'amour les gens sur des murs de sympathie ? "

    Les mots entre apostrophes étant agrémentés de la gestuelle correspondante, le lycan se moquait bien d'elle sur le coup la, mais qu'avait-il réellement à y gagner, si ce n'est un énième passage sur le billard ?

_________________


    [ " La plus grande ruse du Diable, c'est de vous faire croire qu'il n'existe pas. " ]
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 13:47    

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chronos Index du Forum -> LES DIMENSIONS -> ~CYBERPUNK~ -> ٠ Pacific Valley -> ٠ Sub-Urb Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[electro] © theme by larme d'ange 2006 and amended by Feli Yang 2008
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com