Chronos Index du Forum
Chronos Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Frisson !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chronos Index du Forum -> LES DIMENSIONS -> ~CYBERPUNK~ -> ٠ No-Man's Land -> ٠ Désert de Lankshu
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Hadès
Administration

Messages: 20

Niveau RP: environ 10 lignes

MessagePosté le: 19/07/2009, 03:36     Répondre en citant

    Un vent froid semblait s'élever du désert, tandis qu'un vieil homme, du nom d'Akir, se rendait sur la place du petit village bordant le désert, pour réciter ce qu'il y avait à dire, les ordres d'Hadès, en personne. Titubant, il usa de sa canne pour grimper sur un semblant de rocher, en observant les premières personnes, les plus matinales, se lever avant le soleil. Toussotant, il s'éclaircissa la voix, avant de lancer :

    " Je vous parle au nom d'Hadès, le grand maître de l'au-dela ! "

    A peine cette phrase fut-elle prononcée, qu'un jeune homme, probablement dans un accès de nervosité, lui envoya un caillou en pleine figure. Ensanglanté, il se toucha le visage, implorant les dieux de lui venir en aide afin que sa noble parole soit répandue. Ni d'une, ni deux, Hadès, qui tenait absolument à retrouver son compagnon de jeu, lui envoya un coup de main, qui pris la forme d'un vampire. Ce dernier empoigna par derrière le jeune homme, l'entrainant dans la pénombre dans le silence le plus total, fauchant sa vie comme un paysan son blé, son cadavre devint poussière entre les mains du vampire, il avait droit de vie et de mort, pour l'instant, tout du moins.

    Se ressaisisant, Akir se releva, et recommenca à clamer :

    " Ces temps-ci, des disparitions mystérieuses nous frappent tous autant que nous sommes, un proche, un être aimé ! J'en sais la raison, je ne vous demande rien qu'un petit Da-sh afin de pouvoir rendre cette information monneyable ! "

    Se faisant une nouvelle fois huhuler par les gens aux alentours, il ne perdit cependant pas patience, et recommenca à clamer son discours, une personne allait bien ce décider à lui offrir de quoi vivre, non ? Même si, après avoir reçu la parole d'Hadès, il risque rapidement de devenir poussière, il n'avait pas de mal à tenter de faire quelque chose. Ôtant son chapeau de sa tête, il le posa devant lui, l'ouverture pointée vers le ciel, afin de mendier un simple Da-sh.

    ( => A Rizom )

_________________
Maitre des Enfers
Revenir en haut
Publicité



MessagePosté le: 19/07/2009, 03:36    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Rizom
Voyageurs

Messages: 37

Niveau RP: environ 20 lignes
Présentation: URL

MessagePosté le: 19/07/2009, 21:13     Répondre en citant

  Rizom marchait depuis quelques jours. Plus il s'éloignait des montagnes, plus il avait de chances d'échapper aux patrouilles de la S.E.T. Le sol se dressait derrière lui comme des remparts cachant inlassablement l'horizon. En face, un minuscule village rustique était posé en bordure d'une immense mer aride qui inondait son regard: le désert de Lankschu. Il allait enfin trouver soulagement aux morsures de ses multiples courbatures. La nuit bordait encore les lieux de sa couverture étoilée et un vent sans rayons de soleil caressait son visage...
  Un peu plus tard, le mutant pénétra dans la ville qui n'avait pas subi toutes les modernisations que le temps avait fait connaître aux autres cités de cyberpunk . Seul le souffle des cieux sifflait aux oreilles. Aucune autre activité remuait devant lui, aucun autre bruit résonnait. Les maisons dormaient encore avec leurs paupières de bois closes. Rizom avança en cherchant un lieu où il pourrait se reposer et en espérant que les quelques Da-sh volés aux androïdes-détrousseurs suffiront. Soudain, une clameur insolite s'éleva dans le calme qui habitait cet endroit. Par curiosité, l'orc s'y dirigea en empruntant n'importe quel passage. Une vaste rue, des chemins boueux... Puis, il marchait tranquillement dans une étroite ruelle lorsque tout à coup, au bout de celle-ci, il distingua deux silhouettes. La pénombre les couvrait. L'une d'elle était à terre, l'autre se penchait dessus. En un clin d'œil, celle du bas se volatilisa en fumée. Le vent en fit danser les poussières jusqu'à Rizom.
  «
Qui peut bien arriver à faire ça? » pensa-t-il en détournant son chemin, méfiant. Quelque temps après, l'orc arriva sur la place d'où provenait les bruits qu'il avait entendu. Des personnes s'agglutinaient, se compactaient autour d'un vieux mendiant au visage ensanglanté.

«
Ces temps-ci, des disparitions mystérieuses nous frappent tous autant que nous sommes, un proche, un être aimé ! J'en sais la raison, je ne vous demande rien qu'un petit Da-sh afin de pouvoir rendre cette information monneyable ! » annonçait-il.

  Ces quelques paroles avaient touché l'attention de Rizom. Il s'approcha de lui, en même temps que des murmures s'échangèrent.
  «
Qu'est-ce que c'est que cette chose? Il a la peau verte berk! »
Son bras se mit à le brûler face aux injures. Il devait lui résister, résister aux torrents de haine qu'il déversait dans son corps. Rizom allait, sinon, aux devants de graves ennuis. Il tendit alors un bout de tissu au vieillard pour éponger son sang et jeta un Da-sh dans son chapeau. L'orc n'était pas tellement futé ce qui le rendait assez naïf, d'où son geste. Il serai tombé dans le piège d'un quelconque commerçant qui aurait eu le courage de lui faire des malhonnêtetés. Et puis qu'avait-il d'autre à faire? Les montagnes étaient loin derrière lui, il n'avait plus peur de se faire retrouver.

  «
Parle! » lança-t-il d'un air plutôt primitif.
_________________
Citation:
"We are all living in a twisted society"

"Tamed (Filled With Fear)" Hypocrisy


Revenir en haut
Xaäla
Voyageurs

Messages: 114

Niveau RP: environ 20 lignes
Disciple(s): Tsuki
Présentation: URL

MessagePosté le: 11/08/2009, 21:31     Répondre en citant

Un petit chat persan se baladait dans la place publique du village. Personne ne pouvait savoir ce qu’il était vraiment. Alors, il se contenta d’écouter les paroles du vieil homme. Ses oreilles avaient dressées lorsqu’il commença a parler. Il se disait être la voix du grand Hades. Le ‘’Speech’’ allait être de toute beauté. Malheureusement, un jeune plutôt imbécile a première vu voulu faire son intéressant et lança un caillou dans le visage du pauvre homme maintenant ensanglanté. Xaala garda ses yeux braquer sur le jeune. Celui disparu dans l’ombre et le chat pu, grâce à ses oreilles surdéveloppé, entendre son dernier souffle. Une ombre se situait dans le noir ou la vie avait quitté récemment le jeune fou. Ensuite, le vieil homme recommença.

- Ces temps-ci, des disparitions mystérieuses nous frappent tous autant que nous sommes, un proche, un être aimé ! J'en sais la raison, je ne vous demande rien qu'un petit Da-sh afin de pouvoir rendre cette information monnayable !

Le chat se dirigea alors dans la foule qui le huait. Elle réussit discrètement à prendre une bourse qu’elle avait détachée d’une ceinture grâce a ses griffes. Elle l’agrippa avec ses crocs et coura vers celui qui tentait de se faire écouter. Déjà la, un grand homme vert et musclé avait déposer une pièce et avait demander de façons brutal des informations. Alors, le petit persan sauta d’un bond extraordinaire sur l’épaule du géant et lança la bourse dans le chapeau. Ensuite il miaula. Quelques autres bruits sortirent mais ce n’était que pour éclaircir sa voix.

- Pourrais-je en savoir plus contre cette misérable bourse, meow? Je pense que c’est une façons plus approprier de le demander.

Le chat s’approcha de l’oreille de l’orc et lui dit :

- Tu sais, tu pourrais être légèrement plus poli. Tu pourrais bien effrayer ce pauvre homme et je tiens à mon information et je pense que toi aussi tu y tiens.

Alors, quand elle se tourna vers celui qui disait parler au nom d’Hades, elle pu lire de l’effroi et de la surprise dans son regard. Un orc et un chat qui parle, ce n’est pas a tout les jours qu’ont en voit et qu’il vous adresse la parole.

- Ne t’en fait pas, je ne mords pas. Aucune crainte à ta vie. Maintenant parle, j’ai envie de connaître la suite.

Les grands yeux verts a pupilles verticale du chat l’observait maintenant avec une grande soif de connaître le reste.
_________________
Meme la plus belle des fleurs cache des épines. Meme la plus hideuse des créatures cache un coeur.
Revenir en haut
Fenris
Voyageurs

Messages: 74

Niveau RP: environ 20 lignes
Guide: Lestat
Présentation: URL

MessagePosté le: 14/08/2009, 09:46     Répondre en citant

Fenris courait depuis qulque jour en compagnie de son loup, Shan. Ils se trouvaient dans le désert Lankshu. La chaleur était étouffante, et il ne voyait rien a l'horizon, Désespérent Fenris but une gorgé d'eau, fit boire un peu Shan, et se remit en route. Ils devaient se dépécher d'ariver a un village ou s'habriter quleque jours, ca ils ne pourraient pas tenir comme ça très longtemps avec le peu d'eau qu'ils leurs réstaient.
Finalement, après des heures et des heures de course, ils atteignirent enfin un village. Il allait entrer pour se désaltérer et comandé une gamelle d'eau a Shan,quand, quelque chose retint son attention. Sur une petite place, un homme apparemment assez vieux parlait. Il avait l’air de capter l’attention générale. Fenris se rapprocha et entendit le vielle homme annoncer :

-         Ces temps-ci, des disparitions mystérieuses nous frappent tous autant que nous sommes,  un proche, un être aimé ! J'en sais la raison, je ne vous demande rien qu'un petit Da-sh afin de pouvoir rendre cette information monneyable !

Quelque seconde plus tard, un orc jeta un Da-sh dans le chapeau tendu du viel homme et dit d’un ton brusque :
   
-         Parle !

Puis quelque instant plus tard, un petit chat persans grimpa sur les épaule de l’orc et lâcha une petite bourse dans le chapeau de l’homme et, aussi étonnant que sa puisse paraître, le chat parla :

-         Pourrais-je en savoir plus contre cette misérable bourse, meow? Je pense que c’est une façon plus approprié de le demander.

Ensuite, le petit chat se tourna vers l'orc et lui murmura a l'oreille:

- Tu sais, tu pourrait être plus poli. Tu pourrait bien effrayer se pauvre homme et je tien a mon information, et je pense que toi aussi tu y tien.

Le petit chat se tourna ensuite vers le vielle homme, on lisait de la peur dans les yeux de ce dernier. c'est alors que le petit chat repris la parole:

-Ne t'en fais pas, je ne mord pas. Aucune crainte a ta vie. Maintenant parle j'ai envie de connaître la suite

Fenris s’avança a son tour, suivit de Shan et lança un Da-sh dans le chapeau du viel homme et dit :

-         J'écoute.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Hadès
Administration

Messages: 20

Niveau RP: environ 10 lignes

MessagePosté le: 01/09/2009, 01:47     Répondre en citant

    Quelque chose d'étonnant venait de se produire, alors qu'Akir ne se raclait encore une fois la gorge, il allait se remettre à clamer sa fabulation lorsqu'un orc se planta devant lui. Il lança un Da-sh dans le chapeau du prêcheur, qui se stoppa net, ces traits se tirèrent en une sorte de sourire grotesque. Presque fier de lui, il éleva les bras vers les airs, comme pour adresser une prière, avant de ramener son regard vers le sol, car quelqu'un d'autre que l'orc prêtait attention à lui. Un chat, oui, un persan s'était lentement glissé entre quelques jambes, jusqu'à venir se percher sur l'épaule de l'orc, ce chat paraissait même lui parler, c'était quelque chose d'hallucinant. Lorsque ce dernier en revint à Akir, le prophète se frotta les yeux en regardant l'argent tomber dans son chapeau, et, alors qu'il prenait une grande inspiration pour clamer son récit fantastique, une autre personne lança de l'argent dans le chapeau du vieil homme, dont le sourire semblait s'étirer de plus en plus. Passant sa main sur sa blessure, il prit soudain un air plus grave, se posant en victime, et ramassa lentement son chapeau, qu'il vint placer sur sa tête.

    - Bien .. bien, venez, venez mes très chers amis !

    Sans dire un mot de plus, et en se retenant de ne pas enlacer l'orc ainsi que l'humain, il les conduisit jusqu'à une petite maison plutôt calme, dont les fenêtres et les portes étaient clouées, aucune lumière ne pouvait filtrer à l'intérieur, le lieu parfais pour faire ce que l'on a à faire discrètement. Empoignant de son faible bras une vieille lampe à huile, il frotta lentement ces doigts crasseux et imbibés de sang jusqu'à ce qu'elle ne daigne s'allumer. Posant la poignée sur la porte, personne n'aurait put croire qu'il fut capable de l'ouvrir, et pourtant. La porte, au lieu de s'ouvrir dans le sens ou les planches étaient cloutées, s'ouvraient vers l'intérieur, permettant au vieil homme de se glisser sous la plus basse d'elle, même l'orc, en se baissant, pouvait rentrer.

    Une fois qu'ils furent tous à l'intérieur, et qu'Akir referma lentement la porte derrière eux, seule la faible lumière les éclairait. En fait, ce qui de l'extérieur paraissait être une grande maison, n'était de l'intérieur qu'une seule et même grande pièce. Se rendant au centre de celle-ci, il posa la lampe sur une sorte de table, et esquissa un geste pour faire signe à ces hôtes de s'assoir au chaise, qui semblait sortir de nulle part. Une fois que ces derniers furent installés, le vieil homme monta au maximum la lumière que la vieille lampe pouvait produire, puis parla.

    - Mon maître m'a envoyé ici afin de rassembler des personnes capable de l'aider.

    Alors que celui-ci semblait prêt à en dire plus, il se tut, et sa silhouette fondit dans le noir. Une grande lumière perça alors l'obscurité de la pièce, un trou d'environ trois mètres de diamètre venait de se creuser dans le toit plat de la maison, et Akir n'était plus la. Réapparaissant à l'entrée, ce dernier avait quelqu'un à ces côtés, un elfe noir, cette fois-ci, dont le corps était entièrement recouvert d'un cuir noir très propre, il avait la boule à zéro, et leva les bras au ciel lorsqu'il savait être visible de tous.

    - Mes chers amis, je me présente : Hadès, celui qui prend la vie, la redonne, joue au golf sur des volcans ...

    Pourquoi ne pas placer un peu d'humour dans la présentation du plus macabre des dieux ? Hadès tapota l'épaule d'Akir, qui explosa dans un nuage de poussière ocre. A sa place, sous l'empilement du peu de vêtement du prophète, se tenait une sorte de petit diablotin, qui, une fois libérés des vêtements, se mit à se gratter à des endroits inconvenant, roter, péter ...

    - Tu m'as rendu la un bien grand service, pour sa je t'accorde une morte simple et rapide mon petit ami.

    Laissant apparaître à la place de sa main droite la fameuse grande faucheuse qui symbolisait ce que représentait Hadès, il l'éleva en l'air. Mais, au lieux de le frapper avec la lame, frappa avec le dos de la lame, ou le haut de la poignée de l'arme elle-même, de la même manière que l'on aurait manié un club de golf. Sans plus de distinction, le poids du diablotin s'effondra sur lui-même, et il traversa la pièce, frôlant le dessus de la table avant de disparaître à nouveau dans l'ombre. Voyant les regards portés par ces hôtes, Hadès enchérit.

    - Hé bien quoi ? J'ai dit simple et rapide, pas indolore.

    Éclatant d'un rire cynique relativement court, il se rapprocha alors de ces hôtes, et son sourire se remplaça par un ton neutre.

    - A vrai dire, j'ai un problème, une "grosse emmerde" comme l'on dit dans ce monde. Mon animal de compagnie, Frisson, s'est échappée de l'Enfer. Cette Wyrm, très téméraire, a en effet poursuivis le gibier que je lui ai lancé un petit peu trop loin.

    Accompagnant ces paroles avec des gestes de la main, il continua son récit.

    - A vrai dire, j'adorerais utiliser ce monde comme terrain de jeu géant, mais il y a la police des polices qui m'en empêche, donc je ne peut même pas intervenir directement pour la ramener, enfin, c'est de la paperasse, longue et ennuyeuse, mais j'y suis contraint. Car, le temps de régler tout les papiers pour faire une apparition "officielle"

    Hadès prit bien soin de former des guillemets avec ces deux mains afin d'appuyer le "officielle".

    Ma petite Frisson risquerait de sortir du désert, serait traquée, puis tuée, hors je ne souhaite pas cela. J'aime vraiment cet animal, car il est plein de fougue, du haut de sa cinquantaine de mètres, et me distrait énormément, ce qui explique qu'elle ne soit pas à nouveau morte...

    Se ressaisisant après cet écart de gentillesse, Hadès termina son récit.

    Je ne peux pas intervenir directement, comme je vous l'ai dit, tout ce que je peux vous dire, c'est qu'elle adore jouer à "Va chercher", et qu'elle prend tout les nomades du désert le gibier qui lui as fait quitté l'enfer, hors c'est la première chose  qu'elle à mangé sans le savoir, donc elle ne s'arrêtera pas. Me rendre service sera pour vous rémunéré, ne vous en faîtes pas. Sur ce, je vous souhaite bonne chance ! Vous devez dressez Frisson pour qu'elle se calme, et reste au sol, afin que je puisse rapidement venir la chercher.

    Se relevant, le dieu se dirigea vers la sortie, et s'arrêta au passage pour prendre le fort joli chapeau d'Akir, et l'installer sur sa tête. Content de lui, il s'en alla de la maison par la petite entrée, et disparut au coin d'une ruelle, laissant les aventuriers à leurs destins de rameneurs de dragons.


___________________________________________________


[HJ] : Erken, tu n'as qu'a écouter ce qui s'est dis ;).

Vous devez donc débusquez la Wyrm, en évitant de lui servir d'os, mais la dresser afin qu'elle reste à terre, et qu'elle soit calme, je vous souhaite bonne chance ....
_________________
Maitre des Enfers
Revenir en haut
Rizom
Voyageurs

Messages: 37

Niveau RP: environ 20 lignes
Présentation: URL

MessagePosté le: 07/09/2009, 21:02     Répondre en citant

      La mort avait fait son discours. Le silence cousit la bouche de chacun pendant quelque seconde. Un dieu venait d'implorer leur aide! Rizom avait encore du mal à y croire. Il se demanda si ce n'était pas cette chaleur qui commençait à le faire cuir dans cette sombre cocotte-minute sans fenêtre. Mais l'orc réalisa vite la réalité des choses sur les visages des autres.

    « Très bien, fit-il pour enfin briser le silence. Une récompense mystérieuse, peut-être même de l'or... moi je marche en tout cas.

    Sur ces mots, il jeta un œil sur sa pioche. Cela pourrait lui faire enfin une occasion de changer d'arme. La brute continua:

    Et puis c'est quoi une Wyrm? Cela doit être une race de chien je pense. Donc bon, c'est pas un boulot qui doit être très compliqué pour nous. On doit juste envoyer un petit bâton à un toutou quoi...

    Comme vous pouvez le voir, cet chose verte si naïve ne savait pas ce qui l'attendait. Il ne savait pas que c'était une bête légendaire qui nourrit les cauchemars de beaucoup. Un dragon dépourvu d'ailes, autrement plus grand, autrement plus résistant et autrement plus féroce qu'un chien. Non, lui ce qui l'intéressait plus c'était sa nouvelle arme. Une hache à deux mains EM 15? Un fléau à trois masses électriques? Ou simplement un gun?

    Après cette petite besognes nous auront le droit aux cadeaux des Dieux! Je pense que ça vaut le coup de perdre un peu de temps pour ça...

    Il marchait quelques mètres dans la pièce jusqu'à arriver devant un détail qu'il avait négliger jusqu'alors. Le petit tas de cendre du paysan fumait à ses pieds. Des morceaux de chairs grésillaient encore comme des étoiles dans ce gris funeste.

    ...ou pas. »


[HPR: désolé j'ai fais court. En ce moment avec les cours j'ai pas énormément de temps...]
_________________
Citation:
"We are all living in a twisted society"

"Tamed (Filled With Fear)" Hypocrisy


Revenir en haut
Xaäla
Voyageurs

Messages: 114

Niveau RP: environ 20 lignes
Disciple(s): Tsuki
Présentation: URL

MessagePosté le: 08/09/2009, 00:36     Répondre en citant

Xaala faisait les gros yeux sur l’épaule de l’orc. Elle n’en revint pas mais se convainquit rapidement qu’elle était bien en quête pour un Dieu. Le Dieu de la mort. Un wyrm? Bon sang de bon soir! Elle compris maintenant pourquoi cette tache leur était assigner. Certes il y a de petite wyrm mais si c’est le compagnon du Dieu de la mort, elle doit être géante! L’homme vert géant ne semblait pas se soucier de conséquences. En plus, il ne semblait pas savoir ce qu’était une wyrm. Alors, elle sauta au sol et fit face aux autres. Elle se changea en néko et sortit son petit livre illustré. Elle trouva l’image d’une wyrm. Malgré que ce fût une wyrm d’énergie, elle suffirait d’exemple. Elle s’éclaircit la voix et parla :

- Tu te trompes, orc. Une wyrm ce n’est pas un chien. C’est un fils des dragons et un frère des vouivre mais comparer a celle-ci, elle n’ont pas d’aile. Ont pourrait même dire que ce sont des lézards aux pouvoirs immense. Leurs taille sont variés mais si Hades a besoin de nous pour le retrouver, ce doit être une wyrm géante. Par contre, il n’en reste que c’est un animal et que si celui-ci est dompté, nous nous devons de gagner sa confiance et de ne pas foncer tête baisser. J’ai déjà affronté bien pire alors vous feriez mieux de m’écouter et de ne pas l’attaquer. Nous pourrions tous y passez et je tiens a ma vie.

Elle se tourna ensuite vers l’orc.

- Si la récompense est grosse, le danger l’est aussi. En plus, de la part d’un Dieu, des pouvoirs supplémentaire serait plus logique mais l’or devrait être sûrement un supplément. Après tout même le Dieu de la mort peut créé de l’argent.

Ensuite elle se remis a parler a tous.

- Si vous tenez à réussir cette mission, vous devriez me laisser prendre les devants. Il n’y a rien de mieux pour trouver et socialisé avec un animal qu’un autre animal! Si je regarder ici, je pense être la seule a pouvoir prendre l’apparence des images ou personnes.

Son oreille droite bougea un peu et sa queue se mouvait lentement derrière elle. Elle était peut être la plus petite de la pièce, mais elle savait montrer du caractère.

- En plus, il n’y a pas que la récompense comme avantage. Si nous réussissons, imaginez notre réputation autant auprès des mortels qu’auprès des Dieux. Ils sont peut être débordée mais les Dieux n’oublient jamais ceux qui les ont aidé.

Elle finit par cette phrase :

- Vous êtes prêt à me suivre?
_________________
Meme la plus belle des fleurs cache des épines. Meme la plus hideuse des créatures cache un coeur.
Revenir en haut
Fenris
Voyageurs

Messages: 74

Niveau RP: environ 20 lignes
Guide: Lestat
Présentation: URL

MessagePosté le: 15/09/2009, 21:09     Répondre en citant

Le dieu de la mort termina son récit :

« Je ne peux pas intervenir directement, comme je vous l'ai dit, tout ce que je peux vous dire, c'est qu'elle adore jouer à "Va chercher", et qu'elle prend tout les nomades du désert le gibier qui lui as fait quitté l'enfer, hors c'est la première chose  qu'elle à mangé sans le savoir, donc elle ne s'arrêtera pas. Me rendre service sera pour vous rémunéré, ne vous en faîtes pas. Sur ce, je vous souhaite bonne chance ! Vous devez dressez Frisson pour qu'elle se calme, et reste au sol, afin que je puisse rapidement venir la chercher. »

Fenris n’en revenait pas, il devait affronter une Wyrm ! La créature la plus dangereuse qu’il connaisse. Cette mission était peu être extrêmement bien rémunérer, mais elle était dès plus dangereuse. L’orc pris alors la parole brisant le silence :
« Très bien, Une récompense mystérieuse, peut-être même de l'or... moi je marche en tout cas.

Il y eut un instant de silence puis l’orc repris :

«  Et puis c'est quoi une Wyrm? Cela doit être une race de chien je pense. Donc bon, c'est pas un boulot qui doit être très compliqué pour nous. On doit juste envoyer un petit bâton à un toutou quoi... Après cette petite besogne nous auront le droit aux cadeaux des Dieux! Je pense que ça vaut le coup de perdre un peu de temps pour ça... »

Un toutou ! Fenris riait en lui-même, cette orc était vraiment la plus étrange créature qu’il connaissait. Confondre un chien et une wyrm relevait de l’exploit ! Heureusement, la néko sortit un petit livre de son sac et lui expliqua ce qu’était une wyrm. Une fois les explications terminer, l’orc avait soudain l’air d’avoir blêmit, il ne montrait plus l’enthousiasme d’on il avait fait par.
Ensuite, la Néko adressa la parole au petit groupe :

 « Si vous tenez à réussir cette mission, vous devriez me laisser prendre les devants. Il n’y a rien de mieux pour trouver et socialisé avec un animal qu’un autre animal! Si je regarder ici, je pense être la seule a pouvoir prendre l’apparence des images ou personnes. En plus, il n’y a pas que la récompense comme avantage. Si nous réussissons, imaginez notre réputation autant auprès des mortels qu’auprès des Dieux. Ils sont peut être débordée mais les Dieux n’oublient jamais ceux qui les ont aidé.»

Puis elle termina par :

« Vous êtes prêt à me suivre? »

 Fenris, qui n’aimait pas obéir aux ordres, réfléchit longuement avant de prendre sa décision. Mais il était évidant qu’elle avait raison, il répondit alors :

« M’ouais, c’est vrai tu a raison alors je te suis. Mais avant de nous lancer dans l’aventure, je pense qu’il serait bien que nous connaissions no nom. Moi c’est Fenris et vous ? »

HRP: dsl pour le retard, mais mon père avait installé le contrôle parental, et je ne pouvais plus posté. Il a mis 5 jours avant de se décider a l'enlever, pour que je puisse posté. Vraimment dsl, vous m'en vouler pas trôp j'espère?
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Rizom
Voyageurs

Messages: 37

Niveau RP: environ 20 lignes
Présentation: URL

MessagePosté le: 23/11/2009, 19:59     Répondre en citant

    L'ambiance dans la pièce commençait à devenir étouffante. Rizom se sentait oppressé par une masse de chaleur considérable. Malgré l'heure matinale, de petites gouttes de sueurs perlèrent son front. Lorsque l'on lui avait expliqué la vraie nature d'une Wyrm, le vert de sa peau se mit à pâlir quelque peu. Il ravala sa salive et lança par fierté:

« Boah, tant pis ça nous fera les muscles »

    La petite Néko s'était monté très entreprenante dans cette aventure et l'orc lui demanda:

« Pourquoi veux-tu prendre autant les devants comme ça dans cette quête? D'accord on aura besoin de toi mais c'est pas sûr que ça ravisse tout le monde que quelqu'un prenne les devants comme ça sans l'avis de personne. De mon côté du moment j'ai ma récompense ça me dérange pas. Donc je te suis. »

    En suite, le jeune demanda les noms de tout le monde. A cette question la bête eu du mal à répondre. Former des liens avec des autres lui faisait presque un élan de dégoût à la gorge. Lui étant toujours solitaire, faire amis-amis avec des inconnus. Pouvaient-ils porter sa confiance?  Il souffla alors son nom à mis voix mais de manière glacial: Rizom.


[HRP= J'ai fais court parceque je pense que le sujet va rester clos en fait ]
 { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->
_________________
Citation:
"We are all living in a twisted society"

"Tamed (Filled With Fear)" Hypocrisy


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:40    

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chronos Index du Forum -> LES DIMENSIONS -> ~CYBERPUNK~ -> ٠ No-Man's Land -> ٠ Désert de Lankshu Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[electro] © theme by larme d'ange 2006 and amended by Feli Yang 2008
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com