Chronos Index du Forum
Chronos Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Nouveau départ [PV Mercer Toya]

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chronos Index du Forum -> LES DIMENSIONS -> ~CYBERPUNK~ -> ٠ Pacific Valley -> ٠ Mégapole Métatronia
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alfalex
Résidents

Messages: 40

Niveau RP: environ 10 lignes

MessagePosté le: 10/10/2009, 15:06     Répondre en citant

Toya et Lestat regardait la fin des combats, ceux-ci, grâce à leur aide plutôt discrète, avait terminé plus tôt et avait permis à la SET de les remporter. Maintenant que les vampires étaient parties, le champ de batailles commençait à se vider, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus personne, là où deux robots s'étendait de leur long. Sa sortie des égouts qu'il avait habités pendant un an avait été plus que mouvementé. Il était d'abord parti au combat sans vraiment le savoir et maintenant, grâce à ce même combat, il s'était fait une amie, en tout cas pour lui c'était une amie. Le ciel autrefois bleu et maintenant grisâtre s'assombrissait et devint noir comme de l'encre. Une goutte puis une autre, il pleuvait, non pas une pluie pour mouiller tout le monde et pour emmerder ceux qui passent leur journée à l'extérieur, mais une pluie purificatrice, qui laverait les rues et éteindrait les feux qui étaient réticents face à l'extinction. VICTOIRE ! Lestat le réalisait enfin, ils avaient gagné. Pas la SET, pas les vampires, mais eux. Ils avaient réussi à survivre et à protéger des vies innocentes qui se terrait surement dans les alentours. Toya se releva et l'invita à venir chez elle.

- Mais avec plaisir et puis, c'est pas comme si j'pouvais aller ailleurs, je serai incapable de marcher plus de 20 minutes.

Elle avait aussi besoin de se rafistoler, donc il était certain que tous deux, devait se rendre chez elle. Ils descendirent donc les escaliers de secours pour descendre l'immeuble sur lequel ils s'étaient perchés pour regarder la fin du spectacle. La montée avait été plus facile grâce à l'adrénaline, mais la descente était risquée et ardu. Il manquait plusieurs marches et Lestat faillit débouler des escaliers plus d'une fois, mais les deux compagnons s'en sortirent sans blessures supplémentaire. Des cadavres de vampires et d'homme de la SET recouvrait la ruelle, c'était comme un tapis, mais fait de cadavres.

Après dix minutes à éviter les troupes de la SET, Toya stoppa enfin devant un immeuble éventré et fumant. Bon son appartement était toujours debout, mais intact...un peu moins sûr de cela. Il continua de la suivre vers ce qui semblait être l'endroit où elle habitait. Après quelques vérifications pour voir si la SET n'avait pas envahi les lieux, ils pénétrèrent dans l'enceinte du bâtiment et entreprirent de se rendre vers l'appartement, surement rénové par la guérilla urbaine qui avait eu lieu quelques minutes plus tôt dans le quartier.

[HRP : Comme c'est ton appartement, je te laisse le décrire.]
Revenir en haut
Publicité



MessagePosté le: 10/10/2009, 15:06    

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Mercer Toya
Résidents

Messages: 39

Niveau RP: environ 20 lignes

MessagePosté le: 14/10/2009, 21:31     Répondre en citant

L'entrée était habituellement sur le toit mais, cette fois-ci, le trou béant sur l'une des façade de l'immeuble leur offrait un libre accès au dernier étage, qui avait était l'appartement de Toya. 
 
Elle fit quelques pas, le planché grinçant dangereusement, avant de s'arrêter. Elle balaya la pièce principale du regard. A sa gauche, l'unique fenêtre qui donnait sur Métatronia. Le mur semblait avoir commencé à brûler. Heureusement, la pluie s'était invitée à temps. Passant par le toit, en grande partie effondré, elle avait entièrement inondée les lieux. Le sol n'était plus qu'un mélange aqueux de bouts de bois moisis et de morceaux de cloison. Devant elle, un autre mur, lui aussi noircit par la fumée. Les fissures qui le parcouraient en disait long sur la guerre qui avait eu lieu. Enfin, à sa droite, son lit. Lui, qui avait été son refuge depuis son arrivée ici, était maintenant éventré par des planches et de tuyaux qui n'avaient pas résisté à la bataille. Elle éprouva un léger pincement au coeur. C'était la seule chose qu'elle regretterai dans sa « nouvelle vie ». Le réconfort, la chaleur d'un lit douillet. Un endroit où il était possible d'échapper à la dure réalité des choses. En somme, il avait été son seul ami. 
 
Maintenant, qui avait elle ?...Lestat ?....Il était ce qu'il se rapprochait le plus d'un ami. Mais elle ne lui faisait pas totalement confiance, même s'il ne lui inspirait pas de craintes particulières. En pensant à cela, son regard se posa sur la porte proche de son lit. Elle donnée sur une espèce de salle de bain improvisée mais, cette dernière abritait ce qu'ils étaient venus chercher. Objectif que Toya avait momentanément oublié. Découvrir son lieu de vie dans cette état avait été un choc. Pourtant, elle se sentait libérée. Libérée du seul point d'attache, qui lui permettait de se complaire dans une vie monotone. A présent inhabitable, cette endroit n'avait plus aucune valeur pour la jeune femme. Elle pouvait partir où et quand elle le souhaiterait. 
 
Elle se dirigea prudemment vers la salle de bain. En ouvrant la porte, elle ne découvrit qu'une pièce sombre, plus ou moins intacte. Trouver une trousse de soin ne sera pas facile, mais dans un espèce aussi restreint, les fouilles seront vite faites. Toya retira sa capuche, le monde devenant soudainement plus claire, pour se faciliter un peu la tâche. Ses cheveux trempés collaient à son front, tout comme le sang qui avait enfin cessé de couler. 
 
Elle ressortit de la pièce, une petite boite métalique entre les mains. Elle regrettait amèrement de ne pas avoir fait plus d'effort pour ce genre de choses. Pour l'instant, elle allait pouvoir soigner Lestat et, probablement, certaines de ses blessures. Elle s'approcha de lui, espérant qu'il ait des notions de soins d'urgence, car tout ce dont elle était capable de faire se limitait à des bandages à peu près correctes. 
 
Etant donnée que Toya n'avait investit dans aucun meuble, elle s'accroupit posant la boite à même le sol. C'était rustique, mais elle ne pouvait pas vraiment faire autrement. La boite contenait principalement des compresses, plusieurs rouleaux de bandes et quelques fioles de désinfectant. Un petit tour au sub urb allé s'imposer pour refaire le plein. Elle leva les yeux vers Lestat : 
 
« J'espère que tu arrivera à te passer d'antidouleurs encore quelques temps !....Pour l'instant, je ne peu que stopper tes saignements. » 
 
Elle examina l'épaule et la jambe du jeune homme, espérant que les balles n'y soit pas restées.  

_________________
"Profitez de la vie car,quoi que vous fassiez, vous n'en sortirez pas vivant"
Revenir en haut
Alfalex
Résidents

Messages: 40

Niveau RP: environ 10 lignes

MessagePosté le: 17/10/2009, 15:42     Répondre en citant

Ils escaladèrent la façade du bâtiment pour atteindre le trou qui donnait libre accès au bâtiment en ruine. L'intérieur était lugubre, le mur lui avait commencé à brûler, mais la pluie semblait avoir éteint les foyers. Le sol recouvert de l'eau de pluie qui continuait de s'infiltrer par le toit et s'échappait par la suite par le trou béant qu'avait ouvert un tir d'artillerie. À leur droite, il y avait un matelas éventré par des tuyaux n'ayant pas résisté à la bataille, surement l'ancien lit de Toya qui n'en avait maintenant plus. Cette dernière semblait triste et ressentant un peu sa tristesse, il se dirigea vers une lumière qui émanait du toit.

Il découvrit le trou qui laissait entrer la pluie sans retenue. Lestat chercha donc une plaque de métal assez grande pour boucher ce qui aurait très bien pu servir d'entrée. Pendant ses recherches qui ne durèrent pas plus de deux minutes, il trouva un morceau de bois qui pouvait très bien servir de béquille, il le prit et entama la réparation du toit. Il sortit à l'extérieur avec le morceau de métal et ensuite, retourna dans le bâtiment en tirant sur la plaque pour que celle-ci bouche le trou. Après plusieurs minutes d'efforts, il réussit à bloquer l'accès à la pluie, ce qui eut pour effet de faire baisser le niveau de l'eau sur le plancher de l'immeuble.

Après sa tâche accomplie, avec l'aide de sa béquille, il retourna voir Toya qui venait de trouver sa trousse de premier soin et qui s'installait sur le sol encore humide. Lestat s'assit lui aussi sur le sol avant que son "amie" prenne la parole.

« J'espère que tu arrivera à te passer d'antidouleurs encore quelques temps !....Pour l'instant, je ne peu que stopper tes saignements. »

- Si j'ai été capable de m'en passer dans la dernière heure, je crois être capable de m'en passer pendant les heures qui suivront, Lestat fixa un moment la blessure de sa partenaire, toi aussi il faudrait panser ta plait pour ne pas qu'elle s'infecte.

Ces paroles dites, il ôta sa veste qui cachait et frottait la blessure à son épaule et déchira d'un coup sec le pan de pantalon qui recouvrait sa blessure à la jambe pour laisser Toya "travailler" sur ses blessures.
Revenir en haut
Mercer Toya
Résidents

Messages: 39

Niveau RP: environ 20 lignes

MessagePosté le: 21/10/2009, 14:38     Répondre en citant

Toya fit mine de ne rien entendre lorsque Lestat lui dit, qu'elle aussi, avait des blessures à soigner. Certes, elles étaient douloureuses et saignaient encore mais, elles ne l'empêchait pas de bouger. Pour elle, ce n'était pas urgent. 
 
Elle s'approcha de la jambe de son partenaire, qu'il avait préalablement découverte, et commença par placer une compresse, imbibée d'antiseptique, sur chaque trou qu'avait fait la balle en traversant le membre. Elle enveloppa le tout avec un bandage, qu'elle serra le plus possible pour stopper définitivement l'hémorragie, même si elle savait qu'il souffrirai bien plus. Mais, c'était ça ou se vider complètement. Après avoir noué le premier pansement, elle passa à l'épaule du jeune homme. Elle y fit la même chose, ravie de voire qu'elle ne s'était pas si mal débrouillée une fois qu'elle eu finit. Elle observa Lestat, un peu inquiète : 
 
« ...ça va aller ? » 
 
Elle savait que non, mais c'était le genre de question automatiques, que l'on regrette à l'instant où elle est dite. 
 
Pour ses blessures à elle, Toya avait de quoi faire avec ce qu'il restait. Elle s'assit à côté de son homologue et retira son blouson en cuire, pour plus d'aisance. Le sweat qu'elle portait, à l'origine blanc, était taché de rouge au niveau du bras et du ventre. Elle le remonta, laissant apparaître une entaille horizontal juste au dessus du nombril. 
 
La peau blafarde du vampire contrastait avec le rouge sang, donnant un aspect irréel à sa blessure. Elle détestait cette peau. Tellement voyante, tellement « pure » comme lui avait répété tant de fois sa mère. Cette peau lui rappelait sa vie parmi les siens. Des êtres orgueilleux, se pensant supérieur à toutes les autres races. Pourtant, il n'avaient rien vu du monde extérieur. C'est pour cette raison qu'elles étaient partie. Et elle en était là. Après une longue période d'inaction à Métatronia, elle avait retrouvé « sa liberté ». 
 
Elle appliqua, à son ventre et son bras, les même soins que Lestat avait reçu peu de temps avant. Par contre, elle ne fit que désinfecter la plaie de sa tête. Un bandage ne servant à rien puisque l'hémorragie avait cessée. 
 
Dans les rues, les patrouilles régulières de la SET se faisait entendre très souvent. Les soldats étaient sur le qui-vive, près à abattre les premiers être vivants qu'ils croiserai. Il était évident qu'ils finirai par inspecter, dans très peut de temps, l'intérieur des bâtiments. Rester à Métatronia était devenu dangereux pour des personnes qui n'étaient pas adèptent de l'église. 
 
Toya hésitait tout de même à partir. Une fois dehors, bien qu'ils soit proche de la sortie de la ville, le risque était énorme. De plus, elle ne connaissait aucun endroit où se réfugier. Et, enfin, Lestat n'était pas vraiment en état de se balader. Pourtant, il fallait bien sortir du champ de bataille un jour. Ils pouré toujours squatter le toit d'une habitation du Sub – Urb et, elle, pouré soutenir Lestat. Mais, ils n'irai pas suffisamment vite pour échapper aux patrouilles trop fréquentes. Puis, elle eu une sorte de révélation. Les égouts. C'était un pari risqué, mais il valait le coup d'essayer. La SET les avaient abandonné il y a très longtemps mais, elle avait pu mettre en place des gardes à l'intérieur. Au cas où. Toya se leva et exposa, brièvement son idée : 
 
« Ici, c'est devenu....à mon avis, trop dangereux. Il faut rejoindre le Sub-Urb.....Et pour ça, je penser passer par les égoûts....tu te sent d'attaque ? » 

 
De toute façon, même s'il n'était pas en état, il devait la suivre. Elle se pencha discrètement à sa fenêtre, cherchant des yeux la bouche d'égout la plus proche. Il y en avait une à l'angle de la rue qui lui faisait face. Elle ne perdit pas de temps et alla aider Lestat à se relever. Une fois fait elle l'emmena vers une trappe située dans le sol, qui mené à l'étage inférieur. De là, ils pouré emprunter les escaliers et descendre deux ou trois niveaux, le reste s'étant effondré depuis longtemps. 
 
Sortir de l'immeuble ne fut pas facile. Les décombres avaient été plus nombreux que prévu, mais avec un peu de persévérance, ils y étaient arrivés. Une fois dans la rue, Toya examina les pansements qu'elle avaient fait. Ils semblaient tenir, mes de petites taches de sang commençaient à apparaître. Elle ne tarda pas plus et laissa passer une X ème patrouille avant de se diriger le plus vite possible vers la bouche d'égout. Arrivé là, elle l'ouvrit et fit descendre Lestat en premier. Elle le suivit de près tout en refermant l'entrée. Arrivée en bas, Toya alluma la lampe de poche qu'elle avait prise lorsqu'ils étaient encore dans son appartement. 
 
L'endroit ressemblait à un immense tuyau en béton. L'eau de pluie, qui continuait de tomber, avait fait monter le niveau de l'eau jusqu'aux genoux. Toya s'orienta par rapport à son immeuble et choisi la direction la plus courte vers le Sub-Urb. Elle alla soutenir Lestat avant de s'avancer dans les égouts. 

_________________
"Profitez de la vie car,quoi que vous fassiez, vous n'en sortirez pas vivant"
Revenir en haut
Alfalex
Résidents

Messages: 40

Niveau RP: environ 10 lignes

MessagePosté le: 25/10/2009, 16:37     Répondre en citant

Toya commença à placer des compresse imbibé d'antiseptique sur sa jambe de Lestat, qui lui, cachait le plus efficacement possible sa douleur. Elle l'enroula dans un bandage et recommença le même procédé avec l'épaule du vampire. Lestat se releva et marcha un peu pour s'accoutumer à marcher avec une jambe enroulé dans un bandage assez serré pour stopper une hémorragie avec son épaule en compote, il ne pourrait ni tirer ni dégainer un de ses Colt, par chance il était ambidextre. Il alla se rassoir près de Toya qui lui demanda si ça allait. L'ancien jeune homme fit signe que oui de la tête, mais pensait : « Non, ça va pas vraiment » . Il s'accota contre le mur en attendant que sa jeune amie pense et désinfecte ses blessures. Lestat avait vu la blessure au bras et à la tête mais n'avait pas remarquer celle qu'elle avait au ventre. Sa peau blanche était constellée de tâches de sang qui faisait contraste avec la couleur de sa peau. Le jeune suceur de sang profita du moment que Toya prenait pour panser ses plaies pour nettoyer ses armes et les recharger. Lorsque sa partenaire eut fini de désinfecter la blessure sur sa tête, elle le regarda et lui dit : « Ici, c'est devenu....à mon avis, trop dangereux. Il faut rejoindre le Sub-Urb.....Et pour ça, je penser passer par les égouts....tu te sent d'attaque ? » Lestat était parfaitement d'accord, le seul hic, c'est qu'il devait retourner dans les égouts au moins ce n'était pas ceux qu'il avait habité pendant une année.

- D'accord, allons-y !

Son amie se pencha sur la fenêtre pour trouver la bouche d'égout la plus près et lorsqu'elle l'eut trouver, elle aida Lestat à se relever et il descendirent jusqu'au rez-de-chausser par une trappe qui menait à des escaliers qui eux menait tout en bas de l'immeuble en ruine. Une patrouille passait dans la rue au moment où ils allaient y pénétrer, une chance, Toya l'avait vue avant qu'ils les voient. Ils se dirigèrent vers la bouche d'égout et une fois arriver au dessus de celle-ci, Toya l'ouvrit et fit descendre le jeune homme devant elle. Une fois en bas, Lestat retrouvait la même odeur de pourriture qui dominait les égouts qu'il avait habité si longtemps. Tout deux marchait éclairé par la lampe de poche de Toya vers le Sub-Urb. Lestat ne connaissait rien des environs et faisait confiance à Toya.


- Alors, comment t'es-tu retrouvé à Métatronia ?


S'il devait faire un long trajet avec une personne, autant faire connaissance.
 
Revenir en haut
Mercer Toya
Résidents

Messages: 39

Niveau RP: environ 20 lignes

MessagePosté le: 28/10/2009, 15:47     Répondre en citant

 
Toya eu un petit rictus. Son arrivée à Métatronia n'avait pas été très glorieuse mais, elle ne voyait pas comment éviter la question. De toute façon, une conversation était toujours mieux que le silence des égouts. 
 
« Et bien.....à l'origine....Je vivait dans une petite communauté de vampires avec mes parents...On ne se mélangeait jamais avec le reste du monde. Ils pensaient que nous étions supérieur, nous les vampire... »
 
Elle s'arrêta. Repensant aux multiple discourt qu'on lui avait servit depuis son enfance. Du bourrage de crâne. Rien de plus. Elle repris son récit, une pointe de nostalgie dans la voix. 
 
« Pourtant, ils n'étaient jamais sortie de leur petit nid douillet.....Enfin...on ne peut pas dire que j'étais mieux que les autres.....Quoi qu'il en soit... j'ai finalement décidé de partir à «l'aventure »...et j'ai atterrit ici avec l'espoir d'avoir une vie un peu plus remplit que celle qu'ils allaient m'offrir....mais, au final, je ne pas connu grand chose de plus.....jusqu'à aujourd'hui ! »

Elle afficha un petit sourire, qui s'effaçât très vite. Pour elle, c'était un sujet qu'elles n'avait jamais abordé avec personne. Alors, raconter son histoire à un homme qu'elle connaissait à peine, qui en plus était un vampire, lui faisait un drôle d'effet. Ses souvenirs lui revenaient soudainement et elle se rendait compte, maintenant, que sa famille ne lui était pas si indifférente que ça. Bien qu'elle l'ait conditionnée au point de l'étouffer, la forçant à s'exiler, elle ne pouvait plus leur en vouloir de ne rien connaître au monde extérieur. 
 
Ils continuaient de marcher dans l'eau glaciale des égouts. Le bruit des remous de l'eau se répercutait sur les parois du tunnel, donnant une ambiance asse gloc à cet endroit. Le route semblait interminable. Mis à par la lampe torche, qui n'éclairait qu'à quelques mètres devant eux, il n'y avait aucune autre source de lumière. 
 
Le silence c'était installé entre les deux vampires. Toya n'y voyait aucun inconvégnant. Au contraire, elle n'aurez pas pu trouver de réponses à des commentaires sur sa vie ou à une question en plus. Mais, elle s'intéressât, à son tour, à la vie qu'avait pu avoir son compagnon. 
 
« Maintenant que je t'ai raconté ma petite vie......dit moi ce qu'il t'a amené jusqu'ici... »
_________________
"Profitez de la vie car,quoi que vous fassiez, vous n'en sortirez pas vivant"
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé



MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:09    

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Chronos Index du Forum -> LES DIMENSIONS -> ~CYBERPUNK~ -> ٠ Pacific Valley -> ٠ Mégapole Métatronia Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[electro] © theme by larme d'ange 2006 and amended by Feli Yang 2008
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com